Hole in Space, et Rue-Contre ; la version d’Electronic Café et mon projet d’installation

Un des travaux qu’il m’a été demandé de faire pour mon stage à NK Project à Berlin, est une recherche de documents autour du thème : Femme, art et technologie. Ce thème est la proposition de travail que NK Project à proposer à un ensemble de structure européenne pour créer des échanges et rencontres.

Une autre découverte annexe à cette recherche a été le travail de Sherrie Rabinowitz, Hole in Space, 1980.
“People would be walking by and they’d look up and they’d see this screen and these images and they discovered that the people that they were seeing and hearing were in fact 3000 miles away.” (7) Hole in Space was unannounced to the public and lasted three days. “There was the first evening of surprise discovery; the second evening was populated by word-of-mouth and long distance telephone calls; and after the television coverage of the second evening, the third was like a mass televisual migration of families and trans-continental loved ones, some of which had not seen each other for over twenty years.” (8)” – http://www.well.com/~couey/restructuring.html, Creating Protals

Galloway Kit and Rabinowit Sherrie, Hole in Space, 1980

A regarder : Video conference by Kit Galloway and Sherrie Rabinowitz, Waag Society, Amsterdam, November 12 2003, Sentient Creatures #7

Ce travail est directement en lien avec mon projet pour l’appel de Paris : Mutation. Cependant le contexte social est complétement différent.
Lorsque Galloway Kit et Rabinowit Sherrie présentent leur installation en 1980 les systèmes de communication étaient loin d’être aussi performant que ceux que nous avons à notre disposition. Aujourd’hui nous pouvons téléphoner et même nous voir en habitant à l’autre bout de la planète sans avoir recours à un tel dispositif. Skype, par exemple et récemment Facebook, sont les héritiers de cette expansion de la télécommunication et du principe de l’installation Hole in Space. L’idée de l’œuvre est donc vraiment de rapproché les deux espaces, les populations.
Dans ma version le contexte technologique et social fait que l’on est habitué à ce système de visio-rencontre à travers les espaces et longues distances. Cependant ce que je souhaite ici plus encore que de créer un lien entre les populations et culture, est plus une prise en compte de l’environnement direct du public. En créant une “mutation” dans l’espace de la rue je souhaite que le public s’interroge à la fois sur l’espace face à lui mais aussi sur son espace.

Cette rencontre avec le travail de Galloway Kit and Rabinowit Sherrie m’a fait prendre conscience que l’implication social, et le contexte d’une œuvre sont d’une importance capitale. Finalement j’ai le sentiment de juste remonter l’installation Hole in Space, cependant ce que j’interroge et l’actualité technologique qui englobe mon projet en font une installation différente.

About svetlanazehnder

Art student in France. My interests are : Tango and dancing, the people and their own stories, childhood illness and Japan and its'own culture. I treate these themes using sound, video and installation.
This entry was posted in installation, research and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s